Notre note
Note des visiteurs
VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne: 4.5/5 (2 votes)






Barry Lyndon

Résumé: Un amour contrarié

Irlande, 18ème siècle. Jeune adulte élégant, Redmond Barry (Ryan O'Neal) tombe sous le charme de sa cousine Nora (Gay Hamilton). Mais celle-ci commence à fréquenter John Quin (Leonard Rossiter), un capitaine anglais fortuné. Poussée par sa famille, la belle consent à épouser le militaire, au grand dam de Redmond. Ce dernier n'a pas l'intention de laisser filer sa bien aimée! Le jeune homme provoque Quin en duel, lequel va tourner à l'avantage du premier. Redmond s'enfuit alors en direction de Dublin. Il n'atteindra jamais la ville… Dérobé par un bandit de grand chemin, sans le sou, il décide de s'engager dans l'armée.

Sous la beauté, un portrait acide

"Barry Lyndon" a beau durer plus de 3 heures, on ne voit pas le temps passer. Difficile de saisir d'emblée pourquoi l'on s'accroche à cette histoire, d'un classicisme assumé, dont la narration étouffe tout suspens. De plus, le personnage principal n'attire pas vraiment la sympathie... Or, "Barry Lyndon" se hisse, haut la main, au statut d'authentique chef-d'œuvre du 7ème art. Stanley Kubrick y est parvenu, entre autres, grâce au réalisme historique qu'il a su insuffler à ce tragique film en costumes, ainsi qu'à la composition plastique irréprochable de chaque plan. Une esthétique qui entre en contraste avec le regard du cinéaste, finement acerbe et mordant, sur les mœurs du siècle qu'il dépeint. On souligne souvent la performance technique à l'œuvre dans les scènes en intérieur, pour lesquelles le réalisateur se serait contenté d'un éclairage naturel. C'est faux. Kubrick pouvait compter sur la beauté étincelante de l'actrice Marisa Berenson, qui incarne Lady Lyndon, pour illuminer le plateau!


Laisser un commentaire: