Le Temps de l’aventure: Emmanuelle Devos charme son monde

Affiche du film Le temps de l'aventureAvec Le Temps de l'aventure, romance intimiste qui repose sur les plutôt jolies épaules d'Emmanuelle Devos, Jérôme Bonnell a mis les critiques dans sa poche.

En filmant le coup de foudre – et ses conséquences – d'une femme mariée (Emmanuelle Devos) pour un charmant inconnu (Gabriel Byrne) rencontré dans le train, Bonnell a mis d'accord une bonne partie de la critique hexagonale. "Intelligemment, Bonnell refuse toutes les péripéties d'un genre galvaudé", écrit par exemple L'Express, tandis que Marianne évoque un film "délicat et mélancolique".

La prestation d'Emmanuelle Devos a charmé son monde. Télérama, notamment, lui rend un bien bel hommage en félicitant Bonnell d'avoir choisi une "actrice qui fuit le naturel et le réalisme pour offrir à la caméra, à tout moment, de subtiles reconstructions d'elle-même, toujours captivantes." Plus que charmé, le site aVoir-aLire.com concède: "Entre fantasme et réalité, Emmanuelle Devos fait battre notre cœur."

Evil Dead renaît bientôt de ses cendres

Affiche du film Evil DeadEt voilà un remake de plus… Soulignant une fois encore la frilosité actuelle des producteurs ricains, les salles obscures et sombres accueilleront prochainement une remise au goût du jour de l'horrifique trilogie Evil Dead, avec un reboot réalisé par Fede Alvarez, de sortie le 1er mai. Enfin… remise au goût du jour, cela reste à voir: le film ce veut old-school et dénué d'images de synthèse.

Détail intéressant: la version 2013 d'Evil Dead est produite par Sam Raimi, à qui l'on doit notamment la renaissance de Spider-Man en 2002 et qui s'était fait un nom en 1981 avec … Evil Dead, justement. Un remake qui voit le jour grâce à l'auteur du film original, voilà qui n'est pas banal! Evidemment, cela ne suffit pas à justifier le projet, ni à en garantir la qualité.

Critique anticipée

Bourré de clins d'œil au film de 1981, cet Evil Dead paraît moins un remake qu'un hommage à l'œuvre originale, de même qu'aux films d'horreur à petits budgets mais ingénieux des années 80, aussi effrayants qu'amusants. Néanmoins, cette cuvée 2013 fait davantage dans la surenchère d'hémoglobine coulant à flots que dans une risible - bien que jouissive- mise en scène, à la dramatisation outrancière totalement assumée.

Page 1 de 6123»